Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Santé des Premières nations et des Inuits

Prix d'excellence en soins infirmiers

Ce Prix souligne le dévouement, l'esprit d'initiative et l'excellence d'infirmières et d'infirmiers au service des communautés des Premières nations, de Santé Canada et des communautés Inuits, qui travaillent en partenariat pour améliorer la santé des Autochtones au pays. Chaque année durant la Semaine nationale des soins infirmiers, le prix est décerné à des infirmières ou à des infirmiers choisis par leurs pairs, en vue de reconnaître la contribution des infirmières des communautés Inuits et des Premières nations.

2016 - Quatorzièmes Prix d’excellence annuels en soins infirmiers auprès des Premières Nations et des Inuits de Santé Canada

Trois infirmières autorisées qui travaillent dans des communautés inuites et des Premières Nations sont honorées à l’occasion de la Semaine nationale des soins infirmiers pour leur dévouement et leur engagement.

2016 - Lauréates

Lauréates antérieures

2016 - Lauréates

Sandra Chapman - Big Trout Lake, Ontario (Employée de Santé Canada)

Diplômée de la Broadgreen Hospital School of Nursing de Liverpool (Angleterre), Sandra a entrepris sa carrière d’infirmière comme cadette en 1964. Elle a ensuite poursuivi ses études et obtenu un diplôme de sage-femme du Billinge Maternity Hospital du Lancashire. Après avoir émigré au Canada avec son mari et ses trois fils en 1972, elle a fréquenté le Centennial College de Toronto et obtenu sa certification canadienne. Sandra a travaillé pendant 32 ans à l’Hôpital St. Mary de Kitchener : 16 ans en salle de travail et d’accouchement et 16 ans à l’urgence. Elle a aussi enseigné pendant cette période au département des soins infirmiers du Collège Conestoga.

Après avoir pris sa retraite de l’Hôpital St. Mary, Sandra a pris conscience en 2005qu’elle s’ennuyait vraiment du métier d’infirmière. Elle est donc partie à l’aventure dans le Nord et a vécu un an à Kashechewan. Elle a tout de suite eu le coup de foudre pour l’humour vif et l’honnêteté des membres des Premières Nations. Elle a ensuite déménagé à Kitchenuhmaykoosib, qui porte aussi le nom de Big Trout Lake, où elle travaille depuis les dix dernières années.

Sandra, qui défend avec force et passion les intérêts de sa communauté, a mis au point au fil des ans des programmes pour favoriser les modes de vie sains. Elle participe à de nombreuses activités communautaires et coordonne le programme prénatal. L’une de ses plus grandes joies est de voir plusieurs des bébés qu’elle a aidé à mettre au monde grandir et devenir de jeunes gens extraordinaires.

Joyce Ball - Première Nation des Stoney, Alberta (Employée des Premières Nations)

Cumulant plus 40 années de pratique active en soins infirmiers, Joyce Ball a d’abord travaillé comme infirmière soignante dans une unité néonatale de soins intensifs de niveau tertiaire à Calgary. Son esprit d’aventure l’a poussée à se porter volontaire pour des missions médicales en Amérique centrale et au Brésil. En 1992, Joyce s’est aventurée à l’ouest de Calgary et s’est trouvé un emploi au sein des services de santé de la Première Nation des Stoney, où elle travaille depuis les 24 dernières années.

Grâce à ses solides aptitudes en leadership dans le contexte de ses fonctions de coordonnatrice des soins à domicile, elle a joué un rôle essentiel dans l’élaboration d’un programme de soins à domicile complet. Joyce a aussi obtenu sa certification d’éducatrice spécialisée en diabète et dirigé un programme de mieux-être communautaire qui met l’accent sur la mise en place de moyens d’atténuation des effets du diabète. En plus de séances consacrées à la prise en charge du diabète ainsi qu’aux pieds et de groupes de marche, Joyce a aussi organisé et animé des camps d’été pour les enfants.

Joyce croit fermement au travail d’équipe et est un modèle exemplaire à cet égard. Elle s’empresse d’aider les autres, d’enseigner, d’agir comme mentor et de fournir du soutien. Au début de sa carrière dans les services de santé des Stoney, ses collègues des Premières Nations lui ont donné le surnom « Wha mnuska », c’est-à-dire « fourmi travaillante » en dialecte des Stoney. Par son acharnement au travail et son attitude bienveillante, elle touche la vie de ses clients tout comme celle de ses collègues et a ainsi gagné leur confiance et leur respect.

Florence Wood - Pond Inlet, Nunavut (Employée de communauté inuite)

Après avoir obtenu son diplôme en soins infirmiers de l’École de soins infirmiers de l’Île du Prince Édouard en 1977 et un baccalauréat en sciences infirmières de l’Université Dalhousie en 1997, Florence Wood a terminé le programme de formation en soins infirmiers en soins intensifs au Centre des sciences de la santé Reine-Elizabeth II en 1999. Avant de travailler à Pond Inlet comme infirmière en santé communautaire et plus tard superviseure de programmes de santé, Florence avait surtout travaillé dans le domaine du travail et de l’accouchement ou des soins intensifs dans divers hôpitaux du Canada atlantique. Elle a ensuite travaillé à Pangnirtung à titre de directrice intérimaire des programmes de santé pour le nord de l’île de Baffin en 2012, avant de revenir travailler à Pond Inlet jusqu’à sa retraite en février 2016.

Florence a joué un rôle essentiel dans la mise en œuvre de nombreux programmes liés à la santé, tels que le Programme canadien de nutrition prénatale, des programmes de petits-déjeuners dans les écoles et de nombreux programmes parascolaires qui aident les jeunes et les adultes à faire des choix sains. À titre de membre du Comité du recrutement et de la rétention d’infirmières, elle a fait la promotion du Nunavut comme endroit où les infirmières et les infirmiers peuvent mener une carrière intéressante et attrayante. Le Comité a aussi lancé un projet pilote qui a mené à la création de nombreux postes d’infirmière praticienne au Nunavut.

Grâce à son vécu, Florence a acquis un grand respect pour la culture et le mode de vie des Inuits, qui mettent l’accent sur les valeurs familiales et un respect pour la terre issu de la connaissance particulière qu’ont les Inuits de l’environnement. Fervente défenseure des soins axés sur la famille et respectueux des valeurs traditionnelles, Florence estime qu’il faut mobiliser les personnes pour qu’elles participent activement à leurs soins et qu’il faut doter les gens des connaissances et de la responsabilisation nécessaires pour leur permettre de faire des choix sains et éclairés.

2015

Donalda Stanley - Première Nation de Paul, Alberta

Diplômée d'un baccalauréat en sciences infirmières de l'Université de l'Alberta (juin 2000), Donalda offre des soins aux membres de la communauté avec intégrité et compassion, et elle entretient de solides relations fondées sur le respect avec les responsables de programmes des bandes et les Aînés de la communauté. Vu qu'elle parle couramment le cri, elle communique efficacement avec ses clients et elle participe activement aux événements communautaires. Son calme, son gros bon sens et son sens de l'humour lui permettent de gagner rapidement l'affection des membres du personnel et ils favorisent la confiance chez ceux qu'elle dirige. Elle a activement encadré plusieurs étudiants en sciences infirmières de l'Université de l'Alberta et elle est un modèle respecté. Son engagement envers l'apprentissage continu est démontré par le fait qu'elle recevra bientôt un diplôme de Maître es arts de l'Université Yorkville en psychologie du conseil.

Donalda travaille comme infirmière responsable de la Première Nation de Paul depuis mars 2012. Auparavant, elle a travaillé comme infirmière en santé communautaire auprès de la Première Nation de Saddle Lake et comme infirmière responsable de la Morning Sky Frog Lake Health and Wellness Society et des Services de santé de Kehewin.

Elizabeth Henderson - Première Nation de Beausoleil, Ontario

Elizabeth Henderson travaille avec la Première Nation de Beausoleil en gérant avec efficacité les services de soins à domicile et en milieu communautaire de cette dernière depuis 2005. Un modèle exemplaire, Beth est bien respectée par ses pairs, le personnel, la haute direction et les dirigeants et les membres de la communauté. Elle s'est jointe au Centre de la santé de la famille de Beausoleil à titre d'infirmière en santé communautaire, elle a assumé le rôle d'infirmière des soins à domicile et, par la suite, elle a été promue et est devenue Gestionnaire de cas/Coordonnatrice chargée de gérer le programme Cercle des soins du Centre. Elle mène activement des activités de soins infirmiers de première ligne pour appuyer son effectif et, récemment, elle a accepté des fonctions de haute direction en l'absence du Directeur de la santé, relevant ces nouveaux défis avec enthousiasme et un haut niveau de professionnalisme.

Un candidat a affirmé « Beth s'investit cœur et âme dans la promotion de la santé et du mieux-être dans la communauté de la Première Nation de Beausoleil et elle dépasse toujours les attentes ». Sa vision, son innovation et son engagement à développer et à étendre les services de soins infirmiers dans la communauté jouent un rôle important dans le développement d'un centre pour personnes âgées, récemment agrandi pour répondre à la demande croissante, de services de soutien aux personnes et d'une équipe de soins infirmiers composée de 5 infirmiers(ères) à temps complet et 2 à temps partiel qui supervisent un éventail de programmes, dont Vieillir chez soi, Soin des pieds, Soins palliatifs, Éducation en matière de diabète, les services sans rendez-vous et une gamme de formation en cours d'emploi sur la santé.

Larry Thompson - Tuktoyaktuk, (Territoires du Nord-Ouest)

Larry a reçu son diplôme en soins infirmiers en 1991, après une carrière comme gestionnaire de compagnie dans le domaine des arts, notamment pour le Royal Winnipeg Ballet et la Compagnie d'opéra canadienne. Il a travaillé comme infirmier et infirmier praticien auprès de communautés des Premières Nations et des Inuits dans tout le Nord de l'Ontario, dans le Yukon et, depuis 2005, dans la région du delta de Beaufort des Territoires du Nord-Ouest. Au début, il travaillait à Aklavik et à Tuktoyaktuk, mais il est maintenant établi depuis 2007 à Tuktoyaktuk (T.-N.-O.). Il agit présentement comme infirmier primaire auprès de clients atteints de diabète et d'insuffisance rénale chronique (IRC), il assure la liaison avec des professionnels de la santé de Yellowknife, d'Inuvik et d'Edmonton et il apprend aux clients à gérer leurs symptômes dans le cadre de séances individuelles. L'une de ses plus grandes forces est sa passion pour les soins infirmiers et les soins de santé primaires. Il est également un des membres du personnel infirmier le plus reconnu dans la communauté, il participe activement aux événements communautaires et de nombreuses personnes l'apprécient.

2014

Alison Lynch - South Indian Lake, Manitoba

Originaire de Flin Flon, au Manitoba, Alison a acquis un respect et une compréhension sincères du sort des Premières Nations. Elle a obtenu un baccalauréat en sciences infirmières à l'Université du Manitoba en 1984, et continue encore aujourd'hui d'élargir ses connaissances dans ce domaine. Selon Alison, la collecte d'antécédents exacts et les évaluations physiques constituent la clé de sa réussite en soins infirmiers, particulièrement dans une région éloignée et isolée.

Au cours des 15 dernières années, Alison a été infirmière en santé communautaire (ISC) dans le Nord du Manitoba au poste de soins infirmiers de South Indian Lake. En plus de s'attacher à la région, au personnel et à la communauté, Allison y a rencontré son mari, George. Récemment, elle est déménagée avec lui à Winnipeg, mais elle continue de travailler comme infirmière à South Indian Lake à temps partiel. Alison adore faire du camping et de la navigation de plaisance, en plus d'aimer la pêche et la lecture des romans d'auteurs étrangers.

La carrière en soins infirmiers d'Alison a été extraordinaire et féconde en aventures. Peu de temps après avoir obtenu son diplôme, elle a travaillé pour Médecins Sans Frontières, l'UNICEF et le CUSO, et elle a exercé sa profession dans plusieurs pays, dont le Soudan, la Somalie, l'Angola, la Sierra Leone, l'Éthiopie et le Brésil. Les troubles et la dévastation qui accompagnent la guerre ont rendu Alison encore plus résolue à fournir des soins de qualité aux personnes dans le besoin. Elle a été particulièrement fière d'avoir contribué à la formation des membres du personnel local afin que ceux-ci soient en mesure de fournir des services de soins de santé à leurs compatriotes bien après son départ du pays.

Alison affirme qu'elle réussit sa carrière en soins infirmiers, qui dure depuis 30 ans, parce qu'elle prend la peine de faire savoir aux gens qu'ils ne sont pas seuls, que quelqu'un tient à eux et qu'elle est là pour les écouter.

Lianne Mantla - Behchoko, Territoires du Nord-Ouest

Lianne a obtenu un diplôme en soins infirmiers en 2003 après avoir suivi le programme de soins infirmiers dans le Nord à Yellowknife. Après avoir occupé divers postes en soins infirmiers, elle a obtenu un diplôme universitaire en sciences infirmières de l'Université de l'Alberta en 2012. Pour Lianne, la famille compte avant tout, et c'est pourquoi elle est retournée dans sa communauté d'origine de Behchoko, dans les T.N.-O., afin d'occuper un poste d'infirmière en santé communautaire (ISC) au centre de santé local. Dans sa région, elle est la seule personne à être diplômée en soins infirmiers, ce qui est perçu comme tout un exploit. Les aînés sont particulièrement fiers de ses réalisations, notamment parce que Lianne connaît très bien les traditions, la culture et la langue des Dénées (le tlicho) et qu'elle peut, par ailleurs, faire profiter les autres de ses connaissances en médecine occidentale.

Lianne fait remarquer que son retour dans la communauté s'est accompagné d'avantages et de difficultés, car les attentes peuvent être très élevées envers une personne qui revient dans sa communauté d'origine après une longue absence. Lianne occupe actuellement un poste d'infirmière responsable (IR) intérimaire.

Dans ses temps libres, Lianne aime lire et faire de longues promenades. Certains disent qu'elle est « forte comme deux ». Sa détermination et son indépendance font d'elle un modèle important au sein de la communauté et lui permettent de demeurer ouverte aux changements et d'être unique en son genre.

Lianne est une leader respectée au sein de sa communauté et elle espère pouvoir « changer les choses ».

Rachel Munday - Aklavik, Territoires du Nord-Ouest

En 1985, Rachel a obtenu un diplôme d'infirmière autorisée (IA) dans le cadre d'un programme offert à l'hôpital général du district de Basingstoke, en Angleterre. Elle a ensuite suivi une formation de sage femme pour laquelle elle a obtenu un diplôme en 1987. Après avoir entendu beaucoup de choses intéressantes sur le Labrador, T.-N.-L., Rachel a décidé de traverser l'océan pour se rendre au Canada en 1989. Même si elle appréciait son « nouveau pays », elle a choisi de retourner en Angleterre pour faire une maîtrise de sage femme à l'Université de Wales en 2007. Depuis son retour au Canada, Rachel a travaillé dans diverses communautés éloignées et isolées des Premières Nations et des Inuits. Rachel est stimulée par l'autonomie que lui laisse son travail d'infirmière en santé communautaire (ISC) et, depuis 2005, elle est infirmière responsable (IR) à Aklavik, T.N.-O.

Toujours désireuse d'enrichir son bagage de connaissances, Rachel est maintenant inscrite au programme d'infirmière praticienne à Yellowknife. Une fois qu'elle aura obtenu son diplôme en 2015, Rachel retournera chez elle à Aklavik, afin de continuer à offrir d'excellents services infirmiers aux membres de sa communauté d'adoption. On a constaté que Rachel est un excellent modèle et mentor pour les étudiants, le personnel et les membres des communautés. Elle estime que d'agir à titre de mentor auprès d'un étudiant ou d'un collègue « va de soi ». Rachel a l'intime conviction qu'il est important de favoriser l'épanouissement des personnes qui nous entourent et de les appuyer. En fait, elle a l'intime conviction que c'est le devoir de chacun d'agir ainsi.

Rachel aime jouer du piano et faire des enregistrements. En plus d'être une lectrice insatiable, Rachel collectionne les timbres canadiens, un passe-temps qui lui vient de son père. Rachel aimerait que tout le monde sache qu'elle a apprécié et continue d'apprécier le temps passé dans le Nord, et qu'elle a recueilli une foule de renseignements des habitants et particulièrement des aînés. Elle encourage tout le monde à « aller dans le Nord », en faisant remarquer que cela a été pour elle une expérience inoubliable!

2013

  • Joan Bélanger - Bearskin Lake, Ontario
  • Gail Nahmabin - Chippewas de Sarnia, Ontario
  • Marie McPherson - Sachs Harbour, Territoires du Nord-Ouest

2012

  • Sophie Pamak - Hopedale, Labrador
  • Lori Monture - Hagersville, Ontario
  • Leslie-Ann Smith - Battleford, Saskatchewan

2011

  • Goldie White - Makkovik, Labrador
  • Tracy Daigneault - Warman, Saskatchewan
  • Susan Siwik - Parry Sound, Ontario

2010

  • Tina Buckle - Goose Bay, Terre-Neuve-et-Labrodor
  • Christi-Ann Poulette - London, Ontario
  • June Fry - Happy Valley-Goose Bay, Terre-Neuve-et-Labrador

2009

  • Susan Stoneson
  • Judy Wilson
  • Liza Sam

2008

  • Joyce Ritchie
  • Elaine Conacher

2007

  • Margaret Levy
  • Paula J. Stefankiw
  • Gail T. Turner

2006

  • Sandro Échaquan
  • Susan Jewitt
  • Gail Redpath

2005

  • Edith Martel
  • Ada Benoit

2004

  • Barbara Martin
  • Jan Kroll

2003

  • Lillian Turzanski - Première Nation, Cold Lake, Alberta
  • Linda H. Paul, Edmonton, Alberta
  • Evelyn Voyageur, Comox, Colombie-Britannique
  • Margaret Webb, Nain, Labrador